Les conditions pour que le yoga soit un sport

Yoga sport

Le yoga est considéré comme une activité sportive, sa présence dans les salles de fitness en serait la preuve. Mieux, des compétitions de yoga sont déjà organisées, et ce, en attendant, selon le vœu de certains, qu’il devienne une discipline pratiquée aux Jeux Olympiques.

Nonobstant son aspect spirituel, il est visé par des personnes en quête de taille athlétique, de sveltesse corporelle et d’intensité dans l’effort, soit les mêmes objectifs recherchés pour l’exercice sportif.

Quelles sont les similitudes du yoga et du sport ?

Le yoga et le sport se partagent quelques points communs. L’exemple des asanas est édifiant : tous les ingrédients d’une activité sportive sont là, à savoir la respiration, la souplesse, le dynamisme, l’énergie, l’harmonisation des mouvements, etc. L’effort semble même si complexe, qu’il a été comparé à une chorégraphie ou au revers d’un tennisman.

Le Hatha Yoga est aussi une activité physique, bien douce celle-là, permettant du moins la découverte de ce qu’est le yoga, notamment pour tout débutant curieux d’en connaitre les rudiments. Le Vinyasa Yoga est, quant à lui, reconnu pour son intensité, car exigeant de l’endurance couplée à des postures accomplies à une cadence respiratoire performante.

L’Ashtanga Yoga est aussi intense que le Vinyasa. Malgré son côté traditionnel, il est plus exigeant en termes de séries fixes et de récurrence des enchainements.

De ce fait, le yoga est, comme le sport, également en l’accomplissement de gestes où l’effort doit être consenti d’une manière juste. La finalité étant de réussir le juste équilibre entre la tension musculaire et la relaxation.

Sauf que dans le yoga, on doit mettre des balises à nos limites, en privilégiant :

  • La régularité ;
  • La discipline ;
  • L’hygiène de vie.

Pourquoi le yoga peut ne pas être un sport ?

Justement, les limites de la convergence entre le sport et le yoga commencent lorsque ce dernier est orienté vers un état d’esprit le considérant comme une activité compétitive. Et les exemples promouvant cet état d’esprit sont légion, notamment sur les réseaux sociaux. Des yogis, enchainant des postures de performance, veulent le gratifier d’un esprit sportif.

Pourtant, et c’est connu, l’esprit du yoga est de prôner l’antiviolence : ahimsa, une des règles des yamas, est de ne pas outrepasser son énergie physique, surtout si les blessures sont occasionnées, car si le yoga nous offre de nombreux bienfaits, pratiqué intensivement et favorisant la performance concurrentielle, il devient tout simplement nuisible.

Peut-on considérer le yoga comme un sport ?

Le yoga n’est pas un sport quand, également, l’esprit gagnant et compétitif commencent à le caractériser. En yoga, la logique de gagnant ou de perdant est proscrite, et il n’a jamais été question de fonder une équipe de yoga ni d’en former des athlètes compétitifs, à l’échelle locale, internationale, ou encore olympique !

Le yoga représente :

  • La détente de l’âme ;
  • Le relâchement des émotions ;
  • Il est interpersonnel, socialisant et favorisant la synergie de groupe.

Le yoga est une discipline énergétique plus que physique, c’est ce qui le différencie du sport intensif où le nirvana de l’effort est identifié.

Et contrairement au sport, exigeant dans le temps une hausse graduelle des efforts, le yoga est reconnu, le temps aidant, pour la préférence que ses mouvements accordent à la réduction des efforts et à l’intériorité.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here