Prise de sang à jeun : puis-je boire du café ou thé ?

Boire du café

Certaines analyses sanguines réclament que le patient soit à jeun. On pourrait parler des bilans lipidiques ou lorsque le docteur souhaite déterminer le taux de cholestérol. Être à jeun signifie que vous ne pouvez pas manger afin d’éviter de troubler les paramètres biologiques. Vous pouvez quand même boire de l’eau. Mais qu’en est-il du café ou du thé ?

Pourquoi demande-t-on d’être à jeun avant la prise de sang ?

Les nourritures subissent des processus de transformation une fois dans l’estomac. Les nutriments sont ensuite véhiculés dans différentes parties du corps. Ces apports modifient alors la valeur de référence que les techniciens de laboratoire utilisent au quotidien. Pour éviter de fausser les examens, la personne ne devrait pas manger 12 heures avant la prise de sang.

Le délai correspond à la durée dont mettra le corps à métaboliser les matières grasses. Quand vous ingurgitez un aliment farineux et gras avant les dizaines d’heures annoncées, le taux de cholestérol hausse considérablement dans le sang.

Toutes les analyses médicales ne seront pas réalisées avec cette durée. Il faut savoir que le sucre se synthétise assez tôt par rapport aux graisses. Le patient peut alors consommer de la nourriture 8 heures précédant l’opération. La période de répit est suffisante pour éliminer le substrat.

Plusieurs types de bilans nécessitent que l’organe soit à jeun. Il faut évoquer le dosage du fer ou la détermination du taux de sucre. En revanche, vous pouvez avaler de la nourriture pour les bilans thyroïdiens.

Le café et le thé sont-ils autorisés avant la prise de sang à jeun ?

Le café et le thé sont autorisés avant une prise de sang. Ils permettront aux sujets testés d’hydrater leur corps. Toutefois, une condition devra être scrupuleusement respectée. En effet, le buveur ne devrait pas mettre de sucre dans sa boisson. Le lait est également proscrit.

Mais dans certaines situations, vous n’avez pas le droit de boire, manger ou même de fumer. C’est notamment le cas lorsque l’étude se porte sur des infections de type l’helicobacter Pylori chez l’adulte. Il s’agit d’une maladie gastrique ayant des symptômes variés tels que les maux d’estomac et les vomissements chroniques. Le sérodiagnostic a pour intérêt de détecter la présence d’anticorps apte à repousser la bactérie. Si tel était le cas, vous souffrirez sûrement de la maladie. Ici, vous ne pouvez même pas vous brosser les dents. L’autre technique pour voir l’helicobacter Pylori est le test respiratoire Helikit.
Il existe encore des situations où des paramètres impactent le résultat comme l’horaire de réalisation. La position de prise (débout ou assise) sera d’autant considérée. La circonstance est rencontrée dans le cadre de l’ACTH.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here